EENI École d'Affaires / Business School

Affaires aux Pays-Bas, Amsterdam



Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) - le commerce international et les affaires aux Pays-Bas. Amsterdam

  1. L’introduction au Royaume des Pays-Bas (Union européenne) ;
  2. L’économie néerlandaise ;
  3. Les affaires à Amsterdam ;
  4. Le commerce international néerlandais ;
  5. Le port de Rotterdam (le plus grand de l’Europe) ;
  6. L’investissement direct étranger (IDE) aux Pays-Bas ;
  7. L’accès au marché néerlandais ;
  8. Le plan d’affaires pour les Pays-Bas.

Les objectifs de l’UE « Commerce international et affaires aux Pays-Bas (Hollande) » sont les suivants :

  1. Analyser l’économie et le commerce international (importations, exportations, IDE) néerlandais ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires sur le marché néerlandais ;
  3. Analyser les relations commerciales des Pays-Bas avec le pays de l’étudiant ;
  4. Connaitre les accords de libre-échange des Pays-Bas en tant que membre de l’Union européenne (UE) ;
  5. Élaborer un plan d’affaires pour le marché néerlandais.

Exemple :
Corridor de transport Mer du Nord-Baltique (Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Allemagne, Pays-Bas, Belgique)

Formation online (cours, master, doctorat) : Affaires dans les pays de l’UE

Étudiants Europe France Belquique, Master / Doctorat, affaires

L’UE « Le commerce international et les affaires aux Pays-Bas » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Doctorat (DIB) : affaires européennes, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Netherlands Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Países Bajos Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Países Baixos.

  1. Crédits de l’UE « Commerce international et affaires aux Pays-Bas » : 1
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : une semaine.

Commerce international et affaires aux Pays-Bas.

Exemple :
Corridor de transport Mer du Nord-Méditerranée (Irlande, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, France)

Formation online (cours, master, doctorat) : Relations internationales de l’Union européenne

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès préférentiel et les accords de libre-échange des Pays-Bas.

  1. Les Pays-Bas et l’espace économique européen ;
  2. L’Union européenne
    1. En tant que membre de l’Union européenne, les Pays-Bas sont bénéficiaires des accords de libre-échange de l’UE avec l’Algérie, le Maroc, le Partenariat euro-méditerranéen (EUROMED), le partenariat stratégique UE-Afrique, le Canada, le Chili, l’Union douanière d’Afrique australe (SACU), la Côte d’Ivoire, la Tunisie, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud, l’Inde, le Mexique, le MERCOSUR etc. outre de l’Union douanière avec la Turquie ;
    2. Le marché unique de l’Union européenne ;
    3. L’Union douanière de l’UE ;
    4. La Directive « services » du marché intérieur de l’UE ;
    5. Le marché unique numérique européen ;
    6. L’Union économique et monétaire (UEM) ;
    7. La Banque centrale européenne (BCE).
  3. Le Conseil des États de la mer Baltique (CBSS) ;
  4. Les Pays-Bas sont un pays observateur de l’Association des États de la Caraïbe (AEC).

Formation online (cours, master, doctorat) : Marché unique de l’Union européenne

Exemple :
Accord d’association Union européenne (France, Belgique...)-Géorgie

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

  1. L’Organisation mondiale du commerce (OMC)
    1. L’Accord général sur le commerce des services (AGCS) ;
    2. L’Accord sur les obstacles techniques au commerce (OTC) ;
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires (MSF) ;
    4. L’Accord sur l’inspection avant expédition (PSI) ;
    5. L’Accord sur les sauvegardes (SG) ;
    6. L’Accord sur la facilitation des échanges (AFE).
  2. Le Bureau International des Containers et du Transport Intermodal (BIC) ;
  3. L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI, Convention de Chicago) ;
  4. L’Organisation mondiale des douanes (OMD)
    1. La Convention de Kyoto révisée (CKR).
  5. L’Organisation maritime internationale (IMO)
    1. La Convention douanière relative à l’admission temporaire (Convention d’Istanbul) ;
    2. La Convention internationale sur la sécurité des conteneurs (CSC).
  6. La Convention douanière relative aux conteneurs (CCC, NU) (non membre) ;
  7. La Convention internationale sur l’harmonisation des contrôles des marchandises aux frontières (UNECE) ;
  8. La Chambre de commerce internationale (CCI) ;
  9. La Convention relative au contrat de transport international de marchandises par route (CMR, NU) ;
  10. La Convention sur le contrat de transport international de marchandises effectué entièrement ou partiellement par mer (Règles de Rotterdam, NU) ;
  11. Les Règles uniformes concernant le contrat de transport international ferroviaire (CIM, CIT) ;
  12. La Convention COTIF (transport ferroviaire) ;
  13. La Chambre internationale de la marine marchande (ICS) ;
  14. L’Union Internationale des Transports Routiers (IRU)
    1. La Convention TIR ;
    2. Le Code sur l’arrimage sécurisé des charges sur les véhicules routiers.

Exemple :
Organisation maritime internationale (IMO) Convention pour faciliter le trafic maritime international (FAL)

Formation online (cours, master, doctorat) : L’Union européenne et ses institutions

Les organisations commerciales et économiques européennes :

  1. L’Union européenne (UE)
    1. La Commission européenne ;
    2. Le Comité économique et social européen ;
    3. La Banque européenne d’investissement (BEI) ;
    4. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).
  2. La Commission économique pour l’Europe (CEPE) ;
  3. Le Groupe d’États contre la corruption (GRECO).

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) ;
  2. Le Dialogue Asie-Europe (ASEM) ;
  3. La Banque mondiale (BM) ;
  4. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).
  5. Le Fonds monétaire international (FMI) ;
  6. La Banque interaméricaine de développement (BID) ;
  7. La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) ;
  8. La Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique ;
  9. La Banque asiatique de développement (BAD) ;
  10. La Banque africaine de développement (BAD) ;
  11. La Banque internationale pour la reconstruction et le développement.

Exemple :
Marché unique de l'UE (France, Belgique)

Le Royaume des Pays-Bas (Europe).

  1. Les capitales des Pays-Bas : Amsterdam et La Haya ;
  2. La langue officielle : le néerlandais ;
  3. La superficie néerlandaise : 41 543 kilomètres carrés ;
  4. La population néerlandaise : 17 millions d’habitants ;
  5. Le type de gouvernement : Monarchie constitutionnelle parlementaire unitaire ;
  6. Les frontières des Pays-Bas : l’Allemagne et la Belgique ;
  7. L’indépendance des Pays-Bas : 1581 (Espagne) ;
  8. Les trois îles des Caraïbes de Bonaire, San Eustaquio et Saba, appartiennent aux Pays-Bas, et sont censées comme des territoires d’outre-mer de l’Union européenne, c’est-à-dire ils ne font partie pas de l’union douanière ni de l’espace Schengen ;
  9. L’Indonésie (les Indes orientales néerlandaises, indépendance en 1949), le Suriname et les Antilles néerlandaises, appartenaient à l’empire colonial néerlandais ;
  10. L’abolition de l’esclavage : 1814 ;
  11. La Cour internationale de Justice (Nations Unies) est à La Haye.

La religion des Pays-Bas : le christianisme.

  1. Le catholicisme : 27 % ;
  2. Le protestantisme : 17 %. L’Église baptiste fut créée par John Smyth aux Pays-Bas.

Les Pays-Bas appartiennent à la civilisation chrétienne occidentale (espace économique européen).

Formation online : Christianisme et affaires (catholicisme, protestantisme)

Exemple :
Accord de libre-échange (ALE) Union européenne-ASEAN

L’économie des Pays-Bas (Hollande).

  1. Le Royaume des Pays-Bas est l’un des pays plus développés au monde : le troisième par développement humain (indice de développement humain des Nations Unies) ;
  2. Selon la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, les Pays-Bas sont la 18ª économie plus grande au monde ;
  3. La crise financière globale a provoqué une crise profonde ;
  4. Les Pays-Bas sont membres de l’Union européenne depuis 1958 ;
  5. La monnaie néerlandaise : Euro (1999) ;
  6. Le PIB (nominal) des Pays-Bas : 836 000 millions d’euros ;
  7. Le PIB par habitant : 50 087 euros ;
  8. 79 % de la main-d’œuvre néerlandaise travaille dans le secteur tertiaire ;
  9. Les Pays-Bas sont le huitième pays le plus compétitif au monde ;
  10. Les principales activités industrielles néerlandaises sont la transformation des nourritures, les industries chimiques, le raffinage du pétrole, les machines électriques ;
  11. Les principales entreprises néerlandaises sont Royal Dutch Shell (pétrole), banque ABN AMRO, Philips (électronique), Heineken (Bières), Unilever (produits de consommation), KLM (Lignes aériennes) ;
  12. Beaucoup d’entreprises étrangères ont son siège aux Pays-Bas, comme EADS, LyondellBasell et IKEA, en raison des bas impôts corporatifs ;
  13. Les Pays-Bas disposent d’importantes ressources du gaz naturel.

Exemple :
Accord de libre-échange (ALE) Union européenne-Amérique centrale (Panama, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Honduras)

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

Le commerce international néerlandais.

  1. Le secteur l’agroalimentaire néerlandais est très important et très orientée vers l’exportation (le troisième exportateur mondial de produits agroalimentaires) ;
  2. Les principales exportations néerlandaises sont le gaz naturel, la machinerie, les produits chimiques, les carburants, les produits agroalimentaires ;
  3. Les principaux marchés d’exportation néerlandaises sont l’Allemagne (24 %), la Belgique, la France, le Royaume-Uni, l’Italie ;
  4. Les principales importations néerlandaises sont la machinerie, les équipes de transport, les produits chimiques, les carburants, les nourritures, les textiles ;
  5. Les principaux fournisseurs des Pays-Bas sont l’Allemagne, la Chine, la Belgique, le Royaume-Uni, la Russie, la Norvège ;

Le port de Rotterdam est le septième port au monde par le trafic de conteneurs et le plus grand port européen. Les distances du port de Rotterdam à :

  1. Le port de Durban (Afrique du Sud) : 8 156 Km / 34 jours ;
  2. Le port de Douala (Cameroun) : 5 092 Km / 21 jours ;
  3. Le port de Dakar (Sénégal) : 2 558 Km / 8 jours ;
  4. Le port de Mombasa (Kenya) : 7 120 Km / 29 jours ;
  5. Le port de Casablanca (Maroc) : 1 681 Km / 7 jours ;


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page