EENI École d'Affaires / Business School

Affaires au Brésil


Partager la page par Twitter

Commerce international et affaires au Brésil.

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires au Brésil

L’objectif principal c’est d’offrir une vision réelle et pratique des opportunités d’affaires du marché brésilien pour développer un plan d’affaires pour le Brésil : Rio de Janeiro, Paraná, Bahia, Santa Catarina, São Paulo.

Cours Master : commerce international et affaires au Brésil, São Paulo, Rio de Janeiro, Santa Catarina, Minas Gerais

  1. Apprendre à faire des affaires au Brésil ;
  2. Connaitre les opportunités d’affaires dans les différents États du Brésil ;
  3. Comprendre comment négocier au Brésil ;
  4. Analyser les investissements directs étrangers et le commerce international ;
  5. Comprendre le rôle du Brésil comme l’État central de l’espace économique latino-américaine ;
  6. Comprendre l’importance du MERCOSUR ;
  7. Connaitre les accords commerciaux du Brésil ;
  8. Analyser le profil d’entreprises et chefs d’entreprise brésiliens ;
  9. Dessiner une stratégie de marketing ou d’implantation au Brésil. L’étudiant doit réaliser un plan d’internationalisation pour le Brésil appliqué à sa propre entreprise comme travail final.

Il s’adresse à toutes les personnes (directeurs d’exportation - internationalisation, responsables d’exportation, etc.) qui veulent se spécialiser en affaires au Brésil.

Étudiant maghrébin master / doctorat affaires internationales

Les documents d’étude du cours bilingue en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Brazil.

  1. Aussi disponible L’étudiant accède librement au cours dans ces langues (formation multilingue) ; les étudiants doivent maitriser ces langues avec un niveau d’aisance suffisant
    en Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Brasil Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Brasil.

Économie brésilienne. Profil économique, Brésil (commerce international). Industrie brésilienne

Étudiants Master Doctorat Affaires commerce international Afrique

Commerce international et affaires à Rio de Janeiro Brésil. Cours Master

  1. L’économie brésilienne
    1. Le Brésil comme l’État central de l’espace économique latino-américain (PDF) de la civilisation chrétienne occidentale.
  2. Les hommes d’affaires brésiliens :
    1. Antoine Moraes ;
    2. Jean Marinho ;
    3. Safra, le banquier le plus riche du monde.
  3. Le commerce international brésilien et l’IDE ;
  4. Les douanes du Brésil ;
  5. Affaires à l’Espírito Santo ;
  6. Affaires au Minas Gerais ;
  7. Affaires à Rio de Janeiro ;
  8. Affaires à ‎São Paulo ;
  9. Affaires à Paraná ;
  10. Affaires à Santa Catarina ;
  11. Affaires à Rio Grande do Sul ;
  12. Affaires à Bahia ;
  13. La région Centre-Ouest du Brésil ;
  14. La région Nord du Brésil.

15- Les accords du Brésil :

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

  1. Le MERCOSUR ;
  2. Les accords du MERCOSUR ;
  3. UE ;
  4. Chili ;
  5. Mexique ;
  6. Pérou ;
  7. Égypte ;
  8. Inde ;
  9. Israël ;
  10. La Communauté andine (associé) ;
  11. La Communauté andine-MERCOSUR ;
  12. L’accord de complémentarité économique Brésil-Mexique ;
  13. Le Système global de préférences commerciales ;
  14. Le Protocole concernant les négociations commerciales (PTN).

16- Les organisations économiques régionales du Brésil

  1. L’ALADI ;
  2. Les BRICS ;
  3. L’Afrique et les pays du BRICS (Brésil) ;
  4. L’UNASUR ;
  5. Le SELA ;
  6. L’Association des États de la Caraïbe - pays observateur ;
  7. Le SICA - pays observateur.

Antoine Moraes (homme d’affaires brésilien, cours)

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

  1. L’OMC
    1. L’Accord général sur le commerce des services (AGCS) ;
    2. L’Accord sur les obstacles techniques au commerce ;
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires ;
    4. L’Accord sur l’inspection avant expédition ;
    5. L’Accord sur les sauvegardes ;
    6. L’Accord sur la facilitation des échanges.
  2. Le Bureau des Containers et du Transport Intermodal ;
  3. L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI, Convention de Chicago) ;
  4. L’OMD
    1. La Convention de Kyoto.
  5. Les Règles de Hambourg ;
  6. L’IMO
    1. La Convention d’Istanbul ;
    2. La Convention sur la sécurité des conteneurs.
  7. La Chambre internationale de la marine marchande ;
  8. L’IRU.

Les organisations commerciales et économiques américaines :

  1. Le FEALAC ;
  2. Le Sommet Amérique du Sud-Afrique ;
  3. Le Sommet Amérique du Sud-pays arabes ;
  4. La Banque interaméricaine de développement ;
  5. La CEPALC ;
  6. L’OEA ;
  7. La CELAC.

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

  1. La CPLP ;
  2. La BM ;
  3. Les NU
    1. Le Centre du commerce international ;
    2. La CNUCED ;
    3. L’ OMPI ;
    4. La CNUDCI.
  4. La Banque africaine de développement ;
  5. Le FMI ;
  6. La Banque africaine de développement ;
  7. L’OCDE - partenaire-clé.

Commerce international et affaires à l'Espírito Santo Brésil

Donné la complexité et l’immensité du Brésil, il est nécessaire une connaissance profonde de :

  1. L’économie brésilienne et les secteurs stratégiques ;
  2. Le commerce international brésilien et ses principaux partenaires commerciaux (la Chine, les États-Unis et l’Argentine) ;
  3. Les flux d’investissement direct étranger : origine, secteur, État ;
  4. Les accords commerciaux du Brésil en tant que membre du MERCOSUR ;
  5. Les États du Brésil, ne font pas uniquement partis des trois grands pôles économiques (Sao Paulo, Rio de Janeiro et Minas Gerais), ce sont aussi des régions avec un énorme potentiel d’affaires et avec d’importants groupes sectoriels (Rio Grande do Sul, Paraná, Bahia, District fédérale, Santa Catarina, Espírito Santo...).

Avec cette information il sera possible de trouver une stratégie d’internationalisation et/ou de marketing international pour accéder avec succès au Brésil. Dans beaucoup de cas, l’entreprise devra réaliser des stratégies différentes selon les régions du Brésil.

Parler du Brésil, c’est comme parler d’un continent entier. Sans doute, l’une des choses les plus surprenantes est qu’au Brésil, tout est grand (191,6 millions d’habitants, près de la moitié de l’Amérique du Sud). La superficie du Brésil s’étend sur 8,5 millions de km², occupant près de la moitié (47 %) de l’Amérique latine. C’est le plus grand pays d’Amérique latine et le cinquième plus grand pays au monde après la Russie, le Canada, la Chine et les États-Unis.

Le Brésil est l’un des marchés émergents (pays du BRICS) le plus important et avec d’importantes opportunités d’affaires. Il est le huitième meilleur marché de consommateur du monde.

Le Brésil offre d’énormes possibilités, autant pour le commerce international, que pour l’investissement.

  1. Le Brésil compte de nombreuses industries très avancées comme les automobiles, les avions, l’acier, le textile et les confections, les produits pharmaciens et chimistes ;
  2. Le Brésil occupe la 17e place dans le classement mondial des réserves de pétrole et la 11e position des meilleurs producteurs au monde ;
  3. Le Brésil est le deuxième exportateur mondial de fer et des concentrés et l’un des principaux producteurs d’aluminium ;
  4. Le Brésil est le plus grand producteur mondial de café, du roseau du sucre et d’orange ;
  5. Il est le troisième pays en ce qui concerne la production mondiale de rafraichissements ;
  6. L’industrie textile est la responsable de 4,9 % du PIB total de l’industrie brésilienne ;
  7. Il est le troisième producteur mondial de chaussés ;
  8. Le Brésil fut le vingtième importateur mondial représentant 1,3 % de l’ensemble des importations mondiales ; et le vingt-cinquième exportateur mondial ;
  9. 74 % des produits exportés sont manufacturés ou semi-manufacturés.

Les classements du Brésil :

  1. Le cinquième marché de téléphones mobiles et d’ordinateurs domestiques au monde ;
  2. Le premier exportateur mondial de viande bovine et de poulet et le quatrième exportateur de cochons ;
  3. Le deuxième exportateur mondial de soja (grain, sauvé et huile) ;
  4. Le premier exportateur mondial du sucre et des jus d’orange ;
  5. Le cinquième marché et le sixième producteur mondial de véhicules ;
  6. Le plus grand exportateur d’éthanol et le deuxième producteur mondial ;
  7. Le deuxième producteur mondial de fer et le troisième producteur de bauxite ;
  8. Le leader mondial de la production de cellulose d’eucalyptol ;
  9. Le huitième plus grand marché consommateur au monde ;
  10. Le troisième marché consommateur de cosmétiques du monde ;
  11. Le premier producteur mondial de jets régionaux ;
  12. Le plus grand producteur mondial de café et d’orange ;
  13. C’est l’un des plus grands producteurs mondiaux de biocarburants ;
  14. Il reçoit plus de 5 millions de touristes étrangers par an.

Brésil Commerce international

Tous les pays d’Amérique latine ont conclu un accord ou un traitement préférentiel avec le Brésil (le MERCOSUR, la Communauté andine, le v, l’Association latino-américaine d’intégration, le Mexique...). L’UE a achevé un accord avec le MERCOSUR.

L’exportateur devra savoir profiter les avantages liés aux accords de libre-échange signés avec le Brésil (les réductions tarifaires, les règles et le certificat d’origine, les droits de propriété intellectuelle, l’accès aux marchés publics internationaux, le commerce international de services...). Il devra aussi chercher si d’autres pays ont aussi des accords en vigueur avec le Brésil.

Par exemple, une entreprise marocaine qui désire exporter vers le Brésil pourrait se trouver désavantagée face à des entreprises chiliennes ou mexicaines, car le Chili comme le Mexique ont un accord de libre-échange en vigueur avec le Brésil ; ces deux entreprises auront tous les avantages inhérents à l’accord de libre-échange. L’entreprise marocaine devra tenir compte pour sa stratégie d’exportation vers le Brésil

Et aussi, il est très recommandé de connaitre les organisations économiques régionales liées au Brésil (le MERCOSUR, la Communauté andine, l’ALADI...).

Domaine de spécialisation : Amérique

Edmond Safra. Le banquier le plus riche du monde. Homme d’affaires, Brésil

Commerce international Afrique-BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud)

Jean Marinho (Homme d’affaires brésilien, cours)

Cours Master : commerce international et affaires au Minas Gerais

Cours Master : commerce international et affaires à São Paulo Brésil

Cours : Douanes au Brésil


(c) EENI Global Business School 1995-2023
Nous nutilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page